home/
<prev next>
YKFD
bulle 6 coques (montage intégral), Vacuum Cleaner - impression jet d'encre sur bâche blackout - 3x4m, Blind - vidéo numérique transférée sur dvd - 3'43" en boucle

24 Hours Live Performance
artistes invités: Hypo, dDamage

Point Éphémère - Paris - 2005

Filmer la musique#3
 - Paris - 2009

 

Cette exposition est le premier opus du Projet YKFD initié avec Serge Stephan, autour de deux maisons Bulle 6 Coques de l'architecte Jean-Benjamin Maneval (1923-1986).
Le premier module est en bon état, l’autre très abîmé, soit deux états du même objet. Le premier module est entretenu: usage de la maison montée normalement et praticable, pour des performances, des displays d’expositions, des invitations d’artistes. Le deuxième module donne lieu à des manipulations plus actionnistes, tests de l’objet design 40 ans plus tard; éclatement, dispersion, montage non conforme, transformation et mauvais traitements sont possibles. YKFD manipule tout à la fois l’épaisseur temporelle de l’objet et sa corporéité (‘modèle’ d’architecture organique, inspirée du crâne humain); le dispositif capsulaire et spectaculaire, l’enfermement, la machine de vision; la maison, l’espace privé, l’autonomie domestique; enfin l’objet non recyclable, l’objet utopique échoué dans l’économie du paysage. YKFD cherche un point de contact avec l’architecture radicale italienne (Ettore Sottsass Jr, Gaetano Pesce) et plus largement avec l’ensemble des projets d’architecture utopiste des années 1960-70.
Pour beaucoup plus, voir l'interview parue dans
Strabic (design, diy, architecture et combinaisons spatiales) en 2012: 'Nathalie Bles: Réactiver une maison bulle 6 coques / Autour du projet YKFD'

This exhibition is the first opus of the YKFD Project initiated with Serge Stephan around two bubble houses of the architect Jean-Benjamin Maneval (1923-1986).
The first module is in good condition, the other very damaged, namely two states of the same object. The first module is maintained: the house normally assembled is practicable for performances, exhibitions and invitations to other artists. The second one gives rise to actionnist manipulations, tests of the design object 40 years later; dispersion, improper installation, transformation and abuse are possible.
YKFD manipulates at the same time the temporal thickness of the object and its corporeality (a model of organic architecture inspired by the human skull); the capsular and spectacular device, the confinement, the sight machine; home, private space, domestic autonomy; and finally the utopian object non-recyclable failed in the economy of the landscape. YKFD is seeking a point of contact with the Italian radical architecture (Ettore Sottsass Jr, Gaetano Pesce) and more widely with all the projects of utopian architecture of the sixties and seventies.'
Much more in the interview published by Strabic (design, diy, architecture and space combinations) in 2012: 'Nathalie Bles: reviving a bubble house / around the YKFD project'.



La bulle est ici montée dans l'espace d'exposition du Point Éphémère donnant par de grandes baies vitrées sur le canal Saint-Martin.
Espace autonome, elle donne lieu à deux temporalités de travail: la première est diurne et domestique, la bulle est une maison dont nous considérons l'espace intime et l'environnement. Vacuum Cleaner, grande impression sur bâche, constitue en ce sens l'un des paysages possibles à considérer depuis sa fenêtre panoramique.
Sa seconde existence est nocturne, métamorphique, et la transmute en ovni spatio-temporel: imaginé avec le musicien Hypo, le 24 Hours Live Performance se déroule du 22 au 23 décembre, les musiciens s'y enferment de 22h à 22h et alternent improvisations, DJ set et live, sans aucune interruption sonore.  Deux des coques sont équipées de matelas, les repas leur sont servis à l'intérieur. Hors questions techniques, personne n'a accès à l'intérieur de l'habitacle.
Le film du 24 Hours sera projeté en 2009 par Filmer la musique.

Here the bubble house is assembled in the the Point Ephémère exhibition space on the canal Saint-Martin.
It's an autonomous place which allows us two temporalities of work: the first one is diurnal and domestic, the bubble is a house of which we consider intimate space and environment. In that sense, the big print Vacuum Cleaner is a landscape you could observe from the panoramic window when you are staying inside.
Its second existence is nocturnal and metamorphic, transmuting the house into an UFO: conceived with the musician Hypo, the 24 Hours Live Performance takes place from December 22nd to 23rd, the musicians lock themselves from 22pm to 22pm and alternate improvisations, DJ set and live without any audio interruption. The bubble is equipped with mattresses, meals are served indoors. Except for technical questions, nobody has access to the interior of the cabin.
24 Hours video will be screened in 2009 by Filmer la musique.